Avant de commencer il est important de notifier que les compléments alimentaires ne sont pas une fin en soit. Ils sont là pour répondre à un besoin particulier et ponctuel de votre animal. C’est un “petit coup de pouce” qui ne substitue en rien à une alimentation variée et équilibrée. Si votre animal n’en a pas besoin, alors inutile de chercher à tout pris à lui ajouter des compléments dans sa ration car, même si vous pensez bien faire, il y a une règle d’or dans l’alimentation : le mieux est l’ennemi du bien.

Il existe cependant des compléments naturels intéressant dans le cas de problèmes articulaires. Ces compléments peuvent soutenir les chiens 

Moule aux orles vertes, LE complément articulaire pour nos chiens

Un des meilleurs compléments alimentaire pour soigner les problèmes articulaires. Utilisé sous forme d’une poudre ou d’une huile extrêmement riche en GAG (glycosaminoglycanes) qui composent l’articulation des mammifères. Ces GAGs ont une capacité de rétention d’eau au niveau du tissus conjonctif, ce qui permet la bonne lubrification et l’absence de douleurs. Attention à bien choisir votre poudre car tous les compléments ne se valent pas. Pour faire votre choix, le super blog Vis Medicatix Naturae à fait un super comparatif des différents produits disponibles sur le marché.

La spiruline, complément minéral pour les chiens

Super aliment par excellence, il complète à merveille les besoins en vitamines, minéraux et oligo-éléments de nos compagnons poilu. La présence de phycocyanine et chlorophylle, 2 puissant anti-oxydant permettent de limiter les dégâts causés par les radicaux libre et ainsi ralentir le vieillissement cellulaire. 

Super aliment par excellence, il complète à merveille les besoins en vitamine, minéraux et oligo-éléments de nos compagnons poilu. La présence de phycocyanine et chlorophylle, 2 puissant anti-oxydant permettent de limiter les dégâts causés par les radicaux libre et ainsi ralentir le vieillissement cellulaire. La spiruline est souvent, à tord, assimilé à une algue, il s’agit pourtant d’une petite cyanobactérie aquatique. Elle a également des vertus averées pour les chiens souffrant d’arthroses.

Elle est particulièrement utile pour soutenir le système immunitaire des chiens malade ou convalescent, lors des périodes d’entraînement des chiens sportifs ou bien pendant la croissance des chiots, mais elle peut être bénéfique à tous les chiens sous formes de cures une ou plusieurs fois par an.

Le Curcuma, anti-inflammatoire pour nos chiens

Très complémentaire de la moule verte pour les problèmes articulaires. C’est un puissant anti-inflammatoire naturel dont la biodisponibilité laisse  malheureusement à désirer quand il est consommé seul. Il est intéressant de l’associé à une huile riche en oméga 3 afin de maximiser son absorption.

Le curcuma possède également une incontestable efficacité dans la prévention et le traitement de certaines pathologies digestifs. En effet il permet de limiter la prolifération des bactéries pathogènes tel que les Helicobacters (connus pour causer des ulcères).

Il facilite de manière générale la digestion en améliorant la production de bile . Enfin, la curcumine et les vitamines contenues dans le curcuma auraient un impact positifs sur les problème de peaux, le système cardiovasculaire et la fonction hépatique.

 

N’hésite pas à aller voir notre article sur le BARF, afin de mieux comprendre les enjeux de ce type d’alimentation : https://qwild-barf.fr/definition-du-barf/

Sources et pour aller plus loin :

 

Un super article scientifique en Francais sur les intérêts nutritionnels de la spiruline : https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01346709/document

Un autre article, en anglais mais qui explique bien les résultats des tests en double aveugle

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3136577/

Un article qui démêle bien le vrai du faux sur le curcuma :

https://iepp-eu.com voir lettre IEPP n°31

 

Une étude canadienne concernant l’utilisation de la moule verte pour le traitement des troubles articulaires chez le chien : https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/bitstream/handle/1866/10582/Bichot_Sylvain_2013_memoire.pdf